Image default
Business

Reconnaître et faire plier les mauvais payeurs

Toutes les entreprises font face à des clients mauvais payeurs, au moins une fois, notamment lorsque leurs activités commencent à se développer. Bien qu’il existe des méthodes pour vous aider à recouvrer votre argent, il est tout de même plus judicieux de vous y préparer. Encore faut-il que vous reconnaissiez le profil type d’un client mauvais payeur. Découvrez donc ici, des indices flagrants pour identifier un prospect douteux ainsi que les moyens d’y remédier.

Le client refuse de vous payer un acompte ou de signer un accord

Pour ne pas vous payer, les clients mauvais payeurs refusent souvent de vous verser un acompte ou de signer un contrat. Si vous travaillez en freelance, il vous est fortement recommandé de toujours demander une caution, avant d’entamer une mission avec votre client. Rendez-vous effectivement compte que vous consacrez beaucoup de votre temps et de votre énergie pour effectuer votre travail, alors pourquoi laisser votre clientèle ne pas vous payer ?

Par ailleurs, si dès le début le client refuse de payer un acompte, vérifiez avant tout la raison. S’il pense que vous pourrez éventuellement lui faire faux bond, il est donc de votre devoir de le rassurer et de lui proposer de signer un contrat, afin de rendre la prestation officielle. Mais s’il refuse également de signer un accord, il serait alors plus judicieux d’annuler la collaboration. D’autre part, si le client tarde à vous renvoyer le contrat signé, cela signifie certainement qu’il ne veut pas s’exécuter.

Le client prétend avoir des difficultés financières ou repousse toujours l’échéance

Les mauvais payeurs peuvent également s’identifier facilement, car ils prétendent souvent avoir des difficultés financières au sein de leur entreprise. Le cas où ils essayent de négocier le prix, lorsque vous y faite allusion, peut encore être discutable. Cependant, s’ils ont réellement des difficultés au niveau de leur trésorerie, il est mieux d’annuler la mission. En effet, vous risquez de vous retrouver face à une entreprise en faillite, juste au moment où votre prestation sera achevée.

Le fait de toujours repousser l’échéance pourrait aussi être un signe de défaut de paiement. Dans ce cas, le mauvais payeur se reconnaît souvent tardivement, ce qui peut être difficile à déceler. Le client pourrait notamment vous demander un délai, puis un autre et ainsi de suite. Si après avoir repoussé quelques échéances, le client ne vous paie toujours pas, il est mieux de tout stopper s’il est encore temps.

Des conseils pratiques

Si malgré toutes les précautions que vous avez prises, votre débiteur a encore du mal à vous payer, des actions efficaces peuvent être entreprises pour remédier au problème. Il est avant tout toujours conseillé de passer par des démarches à l’amiable avant de recourir à la justice. Dès que la date de l’échéance est dépassée, relancez le client poliment mais fermement, par téléphone et ensuite par courrier avec accusé de réception. Vous pouvez notamment faire preuve d’indulgence et mentionner un nouveau délai de paiement. Si cela ne fonctionne pas, adressez-lui une mise en demeure qui lui sommera le règlement de ses dettes par une échéance définitive. Des pénalités de retard seront également appliquées.

Vous pouvez aussi avoir recours à la dénonciation sur des sites spécialisés tels que les-mauvais-payeurs.com, afin de protéger les autres entreprises  contre ce genre de clientèle. A noter que l’inculpation se fait confidentiellement. En outre, lorsque les procédés à l’amiable n’auront fait aucun effet, faites à présent recours à la justice. Celle-ci avertira ainsi votre débiteur qu’un recouvrement par voie juridique sera effectué.

Related posts

La billetterie en ligne, une bonne option pour votre prochain évènement

Irene

Comment organiser un voyage d’affaires ?

Claude

Paramétrer un logiciel de comptabilité : comment s’y prendre ?

Irene