Image default
Sports

BH Bikes, une marque populaire de plus de 100 ans

Cette entreprise familiale, qui a commencé à fabriquer des armes, vend aujourd’hui ses produits dans plus de 70 pays.

Les vélos BH font partie de l’histoire sentimentale de plusieurs générations d’espagnols. Cette marque est associée à de grands exploits sportifs, comme la Vuelta España réalisée par Álvaro Pino en 1986, mais aussi à la culture populaire, grâce aux vélos conduits par les garçons de la série « Verano Azul », dans les rues de Nerja (Málaga). Pendant son âge d’or, dans les années 1980, il n’y avait pas un seul coin d’Espagne où il n’y avait pas un seul vélo de cette marque.

De la fabrication d’armes au sponsoring sportif

Les frères Belastegui (Cosme, Domingo et Juan) ont fondé l’entreprise dans la municipalité de Guipuzcoan Eibar en 1909. À l’origine, la marque était exclusivement dédiée à la fabrication d’armes. Après la crise de cette industrie suite à la Première Guerre Mondiale, les frères ont décidé de reconvertir la production et de commencer à fabriquer des bicyclettes. Jusqu’après la guerre civile, ils continueraient à combiner les deux activités.

BH Bikes a été l’une des premières marques à miser fortement sur le sponsoring sportif. En 1935, lors de l’organisation de la première Vuelta España, l’entreprise a signé le Belge Gustav Deloor pour son équipe, qui remportera finalement cette édition et la suivante. Tout au long de son histoire, BH a soutenu sept lauréats de la Vuelta.

D’Eibar à Vitoria

Comme pour les autres fabricants de bicyclettes d’Eibar (comme Orbea ou GAC), les usines situées sur les rives de la Deba sont devenues petites et, en 1959, BH a décidé de transférer la majeure partie de sa production vers une nouvelle usine à Vitoria.

Pendant ses années de prospérité, BH employait plus de 500 personnes et développa son activité dans la production de motocyclettes. Ses ateliers produisaient également diverses pièces pour l’industrie automobile pour des entreprises telles que Mercedes Benz et BMW. Pendant plusieurs décennies, BH est devenu le premier détaillant de bicyclettes en Espagne.

L’expansion internationale de BH Bikes

L’expansion internationale du groupe a commencé en 1992, lorsque l’entreprise a racheté la marque de bicyclettes Peugeot et formé le groupe Cycleurope. Quatre ans plus tard, en 1996, BH a décidé de vendre Cycleurope au groupe suédois Stiga Monark, afin de se concentrer à nouveau sur les marchés espagnol et portugais.

L’un des changements les plus importants dans la trajectoire de cette entreprise a été le transfert progressif de la production de son usine d’Alava au Portugal et aux usines sous-traitées en Chine. En 2010, l’entreprise a fermé son usine de Vitoria, tout en conservant un important centre logistique.

L’une des principales reconversions de l’entreprise a été son engagement en faveur de vélos de plus en plus spécialisés. Contrairement aux années 1980, alors qu’elle fabriquait principalement des vélos grand public, l’entreprise s’est progressivement concentrée sur la production de vélos ultra légers, de triathlon et de vélos électriques (très demandés en Europe du Nord).

Le sponsoring des meilleurs cyclistes

Dans le domaine du sponsoring, BH a également élargi ses horizons. Actuellement, la compagnie de vélos sponsorise certains des meilleurs triathlètes du monde, tels que Eneko Llamos, Mario Mola, Fernando Alzara ou Mario Silva. Elle sponsorise également l’équipe cycliste de Sojasun, qui a fait son premier Tour de France en 2013, et Julie Bresset, spécialiste du VTT, championne olympique à Londres en 2012.

L’innovation technologique

Dans le domaine technologique, l’entreprise est passée de la fabrication de tous les composants de la bicyclette, des pneus aux engrenages, à la fabrication de cadres.

Dans ce dernier domaine BH a fait des progrès significatifs, comme son modèle Ultralight, qui a réussi à développer un cadre qui ne pèse que 750 grammes (la bicyclette dans son ensemble a un poids de 5,4 kg).

Aujourd’hui, BH Bikes (qui fait partie du groupe Bialsa) compte 200 employés et vend ses produits dans 70 pays, avec ses propres bureaux en Australie, aux Etats-Unis, en France, en Chine et à Taiwan.

Après plus de 100 ans d’existence, la famille Beistegui reste à la tête de BH, fidèle aux valeurs qui lui ont donné naissance : innovation, recherche et développement technologique et surtout passion du sport et surtout du vélo.

Related posts

Quels sont les avantages procurés par les rouleaux de massage ?

Irene

Choisir son paddle : ce qu’il faut prendre en compte

Odile

Bien choisir son maillot de bain

sophie