Image default
Société

Comment bien préparer sa succession ?

Préparer sa succession peut s’avérer très complexe. Cette étape incontournable de nos vies demande en effet de maîtriser de nombreuses compétences, et il est souvent nécessaire de faire appel à un conseil qualifié afin de déterminer une stratégie qui permettra de l’optimiser. Essayons d’y voir un peu plus clair pour vous accompagner dans cette démarche.

Quand faut-il préparer sa succession ?

On pense, le plus souvent à tort, qu’on a largement le temps de préparer sa succession. Bien malheureusement, la vie en décide parfois autrement, et prendre ses précautions à chacune des étapes de nos existences s’affirme comme la meilleure stratégie à suivre. En effet, que ce soit à l’occasion d’une union, de la création d’un projet professionnel ou encore de la constitution d’une épargne, vos choix vont avoir un impact direct au niveau successoral, et doivent être faits en toute connaissance de cause.

Choisir le cadre de son union

Au-delà de la symbolique, que ce soit au travers d’un mariage ou d’un pacte civil de solidarité, les choix que vous faites au moment de votre union déterminent les conditions dans lesquelles votre succession va se dérouler. Dans le cas d’un mariage, vous pourrez opter pour le régime de la communauté réduite aux acquêts, qui est le régime par défaut, celui de la séparation de biens, celui de la participation aux acquêts, ou bien encore le régime de la communauté universelle. Chaque régime a ses particularités et définira notamment un niveau de protection du conjoint survivant. Enfin, concernant ceux qui se sont unis au travers d’un PACS, sachez qu’il n’ouvre droit à aucune succession. Il sera obligatoire de passer par un testament afin d’ouvrir des droits pour le survivant.

Protéger votre conjoint après votre disparition

Point crucial dans la gestion de votre patrimoine et de votre succession, la protection du conjoint survivant ainsi que de votre éventuelle descendance doit être bien pensée. Il faudra particulièrement penser à des assurances concernant vos crédits et financements, ainsi qu’à l’impact d’une perte de revenus pour votre foyer (salaire ou retraite). Laisser votre famille dans une situation financière déficitaire peut être évité en prenant toutes les sécurités lors de la signature de vos crédits, ainsi que par l’utilisation d’assurances-vie qui, si elles sont contractées au moment adéquat, peuvent en outre être de très bons outils d’optimisation au niveau des droits de succession.

Quand faut-il transmettre son patrimoine ?

Pour beaucoup, le patrimoine se transmet à la disparition d’une personne. Or, si vous en avez la possibilité, il est bien souvent plus intéressant de transmettre son patrimoine de son vivant. Vous pouvez vous appuyer sur de nombreux dispositifs qui permettent de faire des dons à votre famille tout en bénéficiant d’abattements (avec un plafond et sur une période donnée). Attention cependant à ne pas le faire n’importe comment. N’oubliez pas de conserver un patrimoine suffisant pour subvenir à vos propres besoins. Pour cela, vous avez par exemple la possibilité de démembrer votre patrimoine immobilier en faisant une donation avec réserve d’usufruit à vos enfants.

Même s’il reste possible de revenir sur certains choix, cela peut être coûteux (changement de régime matrimonial), et il sera peut être même trop tard (limite d’âge pour souscrire certains contrats). Ainsi, quel que soit votre patrimoine, prendre conseil sera toujours un bon calcul.

Related posts

Choisir l’assurance séniore

Laurent

Marseille, une métropole à l’influence résolument italienne

Journal

Comment choisir son assurance chien ?

Laurent