Image default
Non classé

Compte courant d’associé : pourquoi est-il nécessaire de s’en préoccuper ?

Le compte courant d’associé représente une façon de financement et d’apport de fonds au profit de l’entreprise. Pour les associés, ce type de compte courant est, dans la plupart du temps, rémunéré. Ce fonctionnement très ambigu en fait une alternative fortement appréciée afin de combler le fonds de la société en cas de besoin.

 

Compte courant d’associé : définition

Tout le monde peut ouvrir son propre compte auprès de sa banque. À l’image de ce type de compte, le compte courant d’associé marque un compte propre à chaque membre. Il est inscrit dans les livres comptables de l’entreprise.

Pour être titulaire d’un compte courant d’associé, la première condition requise, c’est d’adhérer à l’association au sein de l’entreprise. Autrement dit, il faut souscrire à la création de l’entreprise et surtout au capital social de l’entité. En effet, la souscription au fonds de roulement de la société se réfère à l’acquisition de titre de cette structure. Pour une SARL, il s’agit de parts sociales et pour les sociétés par actions, la souscription au capital social est indiquée par les actions.

En outre, il est indispensable de préciser que le compte courant d’associé ne désigne pas un compte ouvert en banque au nom de chaque associé. Il s’agit plutôt d’un ensemble d’écriture passée en comptabilité à Ixelles. Celles-ci vont en effet traduire toutes les actions effectuées entre le sujet concerné et l’entreprise.

Dès lors qu’un compte courant est inscrit dans les livres compte de la structure, celle-ci sera obligée de dresser une déclaration de convention de prêt.

Pour le bon fonctionnement de l’activité de la société, il faut que le compte courant d’associé soit toujours un compte créditeur dans les livres. À ce titre, le droit des sociétés demande le respect d’une condition à sens unique. L’associé a donc la possibilité de détenir une créance sur l’entité, en revanche, il ne doit jamais devoir une dette. Dans ce dernier cas, le compte courant d’associé devient un compte débiteur, qui est formellement interdit en matière de comptabilité.

 

Fonctionnement d’un compte courant d’associé

À l’image d’un compte courant au sein d’une banque, le compte courant d’associé marche avec une multitude d’apports et de retrait. En comptabilité à Ixelles, Saint-Gilles, Bruxelles et à Watermael-Boitsfort, les apports sont enregistrés en crédit et les retraits au débit.

Dans le premier cas, on distingue de nombreuses natures d’apports. Chaque contribution fait part à l’augmentation du compte courant d’associé dans les registres de comptes de la société. Les apports participent en effet à l’accroissement de la dette de l’entité vis-à-vis du membre concerné.

Les apports qui peuvent être saisis et comptabilisés au crédit d’un compte courant d’associé sont divers. À savoir :

– Les apports en numéraire enregistrés au moment de la création de l’entreprise. Ils additionnent les apports déjà réalisés au capital de l’entité,

– La quote-part sous forme de billets ou apports numéraires réalisés durant toute la vie de l’entreprise,

– Les dividendes non payés par la structure, mais qui sont décidés par les associés lors de l’assemblée générale.

Related posts

Comment bien choisir un diable incurvé ?

Irene

Comment investir sans trop dépenser son argent ?

Irene

Les modalités d’aménagement d’une isolation toiture

Irene